NOS CONSEILS

    Les pièges de l'entretien

    Les pièges de l'entretien



    Avant chaque entretien, pensez à préparer votre discours pour ne pas rester muet(te) face au recruteur. En règle générale, le ou la chargé(e) de recrutement, va tester votre élocution, prendre connaissance de votre parcours, mais également porter attention à votre comportement non verbal. Certaines questions peuvent vous prendre de court, mais votre comportement non verbal peut vous trahir également. Restez « zen » même lorsque le recruteur vous pose une question que vous n’avez pas envisagée.


     

    Connaître vos qualités est un point important lors d’un entretien. Inutile de mentir, restez honnête. Pour connaître vos qualités, faîtes appel à vos ami(e)s, vos parents, et autres connaissances. Grâce à cette question le recruteur pourra connaître votre vision de vous-même. Pour répondre, utilisez des formulations du type : « Mes ami(e)s pensent de moi que je suis une personne … » ou bien « On dit de moi que … »... Grâce à cela vous aurez du recul sur vous-même. Dans votre réponse, restez professionnel avant tout, vos qualités doivent correspondre avec le poste auquel vous postulez.
    Relisez avant l’entretien le descriptif du poste, généralement les attentes du recruteur sont mentionnées dans l’offre d’emploi. Il est également important d’illustrer vos qualités grâce à des situations concrètes auxquelles vous avez été confronté.

    DU DÉJÀ VU !

    « Je suis une personne souriante, motivée et très dynamique ! ». C’est le minimum que l’on puisse attendre d’un candidat. Indiquez ces qualités dans votre lettre de motivation, et prouvez que vous les possédez lors de l’entretien par votre attitude.
    Connaître vos défauts est également important. N’oubliez pas que le recrutement est un investissement financier pour l’entreprise. Il est donc important que votre personnalité et vos compétences soient en adéquation avec le reste de l’équipe. Restez honnête, et remettez-vous en question pour répondre à cette question. Cependant, ne vous mettez pas en danger avec des défauts du type « je suis susceptible et très timide ». Au départ, votre méthode de travail pourra être remise en question, vous aurez forcément des remarques de vos supérieurs. 
    Préparer une liste de vos défauts. Argumentez vos propos en disant que vous pouvez vous améliorer.